Trois jours à Paris : les grandes expositions de fin d’année

Chargement Évènements
inspired_bei_mondrian_by_manshonyagger-d35kfou

TROIS JOURS A PARIS

LES GRANDES EXPOSITIONS DE FIN D’ANNÉE

Et La puce à l’oreille à La Comédie Française

13-14-15 décembre

Vendredi après-midi : HENRI DE TOULOUSE LAUTREC au Grand Palais

Lors de son adolescence, Henri de Toulouse-Lautrec cesse brutalement de grandir à cause d’une maladie osseuse et de deux chutes de cheval qui le laissent difforme. Il commence alors à peindre et à dessiner puis s’installe à Paris en 1882 pour parfaire sa connaissance de l’art. Il s’imprègne de l’impressionnisme et se lie d’amitié avec Edgar Degas et Vincent Van Gogh. Il fréquente les cabarets, notamment le Moulin Rouge, et les immortalise dans ses toiles ainsi que sur ses affiches (Moulin rouge, La Goulue, 1891). Il peint également les théâtres, les cafés-concerts et les maisons closes (Au salon de la rue des Moulins, 1894) dont il saisit les personnages sur le vif. Il devient alors une figure emblématique des nuits parisiennes. L’alcoolisme et la syphilis viennent à bout de sa santé fragile en 1901, date à laquelle il se trouve paralysé. Il meurt le le 9 septembre de la même année. Bien souvent réduite à la culture de Montmartre, l’œuvre de Toulouse- Lautrec transcende pourtant ce cliché. Si l’artiste a merveilleusement représenté l’électricité de la nuit parisienne et ses plaisirs, Toulouse-Lautrec était surtout animé d’une ambition esthétique, celle de traduire la réalité de la société moderne en ses multiples visages.

Samedi matin : PIET MONDRIAN à Marmottan.

Membre du groupe De Stijl, Piet Mondrian est principalement connu pour ses peintures abstraites aux lignes épurées et ses carrés rouge, jaune et bleu. Le musée Marmottan Monet lui consacre une exposition événement en septembre 2019 et met l’accent sur son œuvre figurative majeure.

Une soixantaine de peintures de premier ordre, sélectionnées par Mondrian lui-même vers 1920 pour son plus grand collectionneur Salomon B. Slijper, sont présentées en exclusivité à Paris et révèlent cette face méconnue de l’artiste. Paysages, portraits, peintures de fleurs marquées par l’impressionnisme, le luminisme, les fauves et le symbolisme font face à de rares compositions cubistes et néo-plasticistes et placent l’artiste au rang des premiers coloristes de son temps et des grands maitres de la peinture figurative du XXe siècle. Une invitation à découvrir un autre Mondrian.

Un  temps et un déjeuner libre seront proposés dans le quartier de l’Opéra

Samedi fin d’après-midi : EL GRECO au Grand Palais

Cette rétrospective est la première grande exposition monographique française consacrée au génie que fut Greco (Domenikos Theotokopoulos, 1541-1614). Ce peintre d’origine crétoise a séjourné en Italie avant de s’établir en Espagne en 1577. Dernier grand maître de la Renaissance, il fut aussi le premier peintre du Siècle d’or espagnol. Son oeuvre, fougueux et incroyablement inventif, fut redécouvert au tournant des 19e et 20e siècles par les avant-gardes. Exposition organisée par la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, le musée du Louvre et l’Art Institute de Chicago.

Dimanche matin : La collection ALANA à Jacquemart-André

Le  musée Jacquemart-André met à l’honneur la Collection Alana, l’une des plus précieuses et secrètes collections privées d’art de la Renaissance italienne au monde, actuellement conservée aux Etats-Unis. En écho à son exceptionnelle collection d’art italien, le Musée Jacquemart André présente plus de 75 chefs-d’œuvre des plus grands maitres italiens comme Lorenzo Monaco, Fra Angelico, Uccello, Lippi, Bellini, Carpaccio, Le Tintoret, Véronèse, Bronzino ou Gentileschi. Cette exposition offre l’occasion unique d’admirer pour la première fois des tableaux, sculptures et objets d’art qui n’avaient jusque-là jamais été présentés au public.

Dans la lignée des plus grandes collections américaines, la Collection Alana est le fruit d’un intense travail de sélection et d’amour de l’art opéré depuis plusieurs décennies par Alvaro Saieh et Ana Guzmán, un couple dont la réunion des prénoms forme celui de la Collection Alana.

Le prêt de ces chefs-d’œuvre a été accordé à titre exceptionnel au Musée Jacquemart-André en raison de l’affection que les deux collectionneurs lui ont toujours portée. Les œuvres présentées démontrent la vitalité du goût pour la Renaissance italienne, considérée comme moment fondateur de la civilisation occidentale. Elles offrent un aperçu exhaustif de l’une des plus grandes collections privées d’art ancien, de la peinture du XIIIe siècle aux œuvres caravagesques.

Temps et déjeuner libre

Et enfin pour finir en beauté ce week-end, c’est à la comédie française que nous irons applaudir les pensionnaires et sociétaires dans la puce à l’oreille de Georges Feydeau !

Cette pièce rassemble tous les ingrédients qui ont fait la réputation du maître du vaudeville : situations burlesques et quiproquos enchâssés auxquels il ajoute le thème du sosie et un imparable stratagème pour faire disparaître les couples adultères.

Après des années d’essais infructueux, nous avons enfin pu obtenir des places dans la mythique salle Richelieu ! Pour votre plus grand bonheur !

Informations pratiques

Départ à 8h de la gare Centrale, rue de Loxum, à 8h45 de Nivelles. Saint Ghislain sur demande. Retour prévu dimanche vers 21h.

645€ comprenant :

  • L’aller-retour en car****
  • Les 2 nuits au Novotel **** Gare Montparnasse avec petit déjeuner-buffet
  • Les dîners des 2 soirs (boissons non incluses)
  • Le théâtre en cat « carré d’or »
  • Les entrées et visites guidées comme mentionnées ci-dessus
  • Prix NM 655€.
décembre 13 2019

Details

Debut: 13 décembre
Fin: 15 décembre
Categorie: ,

Organisateur

Véronique Halpouter
Téléphone: 02.500.50.95
Email:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *