Derriere les clichés, notre liberté ! 

Derriere les clichés, notre liberté ! 

Nombreuses ont été les thématiques discutées lors de notre dernière réunion programmatique qui nous a permis de faire le constat selon lequel les préjugés constituent un dénominateur commun qui parasite notre liberté de pensée, notre libre arbitre et par conséquent notre compréhension critique du monde.

Beaucoup ont pointé du doigt la difficulté de pouvoir porter un regard éclairé dans un monde où il n’est pas aisé de faire le tri face au matraquage d’informations envahissantes sous des formes multiples. Une réflexion en amont nous avait déjà conduits à mener un travail sur nos libertés et les médias. De là, l’idée de décliner la réflexion autour de nos libertés et du regard que nous portons sur des thématiques de société qui nous touchent ont été identifiées.

Par cette prise de conscience du regard biaisé que nous portons sur les choses, nous avons souhaité cherché à déconstruire toute une série d’apriori, de soumettre les informations qui nous sont livrées à la critique afin de prendre du recul et assoir un regard qui nous permette, autant que faire se peut, d’être le plus objectif possible. C’est dans ce cadre que notre groupe de réflexion a proposé de lancer une campagne autour des idées préconçues qui grèvent notre liberté de penser.

Rompre avec des préjugés pour accéder à notre liberté de pensée est l’objet du cycle de conférences que nous entamons dans le cadre de cette campagne. La prise de conscience est essentielle pour briser les préjugés portés à l’égard notamment de certains groupes cibles et faire tomber les murs qui empêchent la construction d’un minimum de cohésion sociale.

Notre premier cycle de conférences portera successivement sur les thématiques suivantes : l’homophobie, les violences faites aux femmes et l’immigration. Notre conférence sur les préjugés à l’égard de l’enseignement qualifiant a été finalement reportée. Elle sera programmée au courant du mois de novembre.

N’hésitez pas à nous recontacter pour toute demande d’information (info@ilfac.be ou 02 500 50 95).